Quizs sur ce thème

Vocabulaire

Vivre pendant la révolution

Le divorce
sous la révolution

En 1793-1794, des milliers de nobles sont guillotinés par les révolutionnaires de la Terreur. Leurs enfants, orphelins mais riches, trompent leur chagrin en se jetant dans tous les plaisirs. Ils refusent de prononcer la lettre «R», de la Révolution, et se font appeler les me'veilleusesm et les Inc'oyables.
Les élégantes portent des tenues romaines, les hommes des redingotes courtes, et tous s'étourdissent d'alcool.
Les incroyables
reponse
Nouveauté de 1789, le mariage devient civil, et n'est plus indissoluble. Mais les délais de procédure sont si longs que le divorce n'entre pas tout de suite dans les moeurs
Qui de Danton, Mirabeau ou Robespierre n'a pas sa rue à Paris ?

Actus... Histoire

Robespierre avait-il une sale gueule ?

Le regard dur, une mauvaise peau criblée de cratères et des traits grossiers : voilà le vrai visage de Maximilien de Robespierre. Le portrait du révolutionnaire a été reconstitué sur la base d'un moulage en plâtre qui aurait été réalisé peu après sa mort. On est loin du bel homme des représentations de l'époque. Les historiens spécialistes de la Révolution française crient à la calomnie et à la caricature tandis que Jean-Luc Mélenchon y voit une tentative de manipulation, un moyen de raviver la figure du monstre sanguinaire.
bas
Si vous aimez ce site ne bloquez pas l'affichage des publicités... Merci !
Seuls les liens des articles sur fond jaune sont mis à jour.
Les autres mises à jour arrivent !
Merci...

Quand les communes se débaptisent

Le 1" août 1793, le Conventionnel Barère de Vieuzac propose de «détruire tous les monuments de l'église de Saint-Denis, effrayants souvenirs des ci-devant rois ».
Le 12 octobre, la crypte royale est pillée, la momie d'Henri IV exhumée, exposée puis décapitée. Les corps profanés seront jetés dans des fosses creusées dans les jardins de la basilique.
Les destructions révolutionnaires
reponse
La volonté de détruire ce qui rappelait l'Ancien Régime poussa certaines communes à changer de nom.
En 1793, on ne se retrouvait plus en France et plus d'un voyageur perdit le Nord !
En quelle année Robespierre est-il mort ?

Les représentants
du peuple
en 1793

Les paroles des chansons sont le reflet de la radicalisation rapide qui s’empare de Paris et de la France sous la Révolution.
L’un des airs les plus populaires, Ça ira!, est composé en 1790. Il exhorte le peuple à lutter contre les opposants au nouveau régime.
La plus célèbre de ses strophes, ajoutée plus tard, n’hésite pas à encourager la violence physique: «Ah! ça ira,ça ira,ça ira, Les aristocrates, on les pendra!»
Paroles sanglantes
reponse
Surnommés proconsuls, pouvoir ambulant, députés de l'Enfer.
Eux-mêmes se voyaient en missionnaires du nouvel évangile républicain.
C'étaient les Représentants du peuple...
La Marseillaise devint chant national en 1790.
Vrai ou faux ?
ASSIGNATS Ces titres d'emprunt émis par le Trésor en 1789, dont la valeur était garantie par les biens nationalisés du clergé, devinrent une vraie monnaie de papier en 1791. Mais les assemblées successives multipliant ses émissions, elle ne cessa de se dévaluer, entraînant une forte inflation. Les assignats furent supprimés en 1797.

BIENS NATIONAUX Pour résorber la dette publique, un décret de novembre 1789 nationalisa les biens de l'Eglise Ce fut ensuite au tour du domaine de la Couronne, puis la notion fut étendue aux possessions des émigrés et des suspects, confisquées en mars 1792. Ces biens servirent de caution aux assignats.

SANS-CULOTTES Cette catégorie à la fois politique et sociale désigne les militants révolutionnaires qui furent le principal soutien des Montagnards. Organisés à Paris en sections, ils portaient le pantalon en lieu et place de la culotte symbole de l'Ancien Régime. Loin d'être des marginaux, les sans-culottes étaient pour la plupart issus de la petite bourgeoisie urbaine : boutiquiers, artisans et employés. Ils disparurent de la scène politique en 1795.